Cliquez pour agrandir



Jeune Ballet Fusion
est une compagnie d’élèves-danseurs, soutenue par une association à but non lucratif, qui a été récemment crée autour de la volonté commune de quatre chorégraphes, professeurs-danseurs : Pascale Gaud, Koen Onzia, Danièle Clément, Jean-Philippe Guilois. Ils souhaitent offrir à de jeunes danseuses (danseurs) la possibilité de développer leur talent et leur donner une première occasion de monter sur scène, dans ce cadre qui permet une éventuelle transition vers le milieu professionnel.

En tant que compagnie d’école Jeune Ballet Fusion défend une approche de la pratique de la danse, de l’échange entre chorégraphes et danseurs qui est celle mise de fait en pratique déjà dans le studio de danse Fusion que dirige Pascale Gaud. Ici, la danse, qui reste une maîtrise technique est aussi un accès vers un cheminement qui tend au renforcement et à l’épanouissement individuel. L’effort, la régularité, l’élargissement des compétences n’acquièrent leur vrai sens que du moment que la personnalité de chacun y trouve un moyen d’expression juste, une façon respectueuse de jouir de cet art.

Ce souci premier est un respect de l’indépendance qui contraste avec des approches où des modèles s’imposent dans la contrainte et où de jeunes danseurs sont susceptibles de pâtir durement d’une demande autoritaire de conformisme. Ainsi, le Jeune Ballet Fusion est composé de jeunes talents ayant déjà une longue pratique et de chorégraphes compétents et déterminés qui structurent leur travail avec empathie. Ils partagent une passion commune et souhaitent investir ensemble leur énergie et leur temps dans une réalisation artistique originale. Ce cadre valorise l’échange, la recherche, à travers le travail collectif. La créativité de chacun est sollicitée. La cordialité et la liberté des échanges sont garantes de la qualité du travail demandé. Le succès du projet en cours de réalisation durant l’année, comme du spectacle final, est ainsi de la responsabilité de chacun et l’usufruit en profite à chacun au lieu qu’il soit la prérogative d’un seul.

C’est en cela que cette formation de transition vers l’univers professionnel est digne d’un intérêt particulier.

Les personnes qui font le choix de participer à ce projet - dont les plus douées pourraient si elles le souhaitent, continuer vers des carrières artistiques et dont d’autres sont déjà engagées en parallèle dans des cursus professionnels ou des études universitaires - sont donc partie prenante dans cette démarche formatrice de maturation, de créativité et d’individualisation qui intègre la danse à la vie.

Le groupe qui constitue le noyau de ce premier spectacle est constitué de quinze danseuses et a déjà une vraie expérience commune acquise dans le cadre du studio Fusion, des cours et des spectacles d’école qui y ont été montés. Son enthousiasme et sa motivation stimule en retour le travail créatif des quatre chorégraphes qui prennent part au projet et dont nous détaillons la spécificité dans la suite de cette présentation. Il s’intitule pour l’heure « Se danser », comme on parle de « se dire soi-même » où de « se décliner » … à plusieurs personnes.

A la suite de ce premier travail, il sera aussi fait appel à des talents extérieurs, des auditions seront organisées et d’autres spectacles montés dans le cadre du Jeune Ballet Fusion.

webmaster: Jean-Philippe Guilois
© 2007 - 2011